All content copyright
© Laudator - 2015

64 collagistes en hommage à Jiri Kolar

Exposition de 64 collagistes rendant un hommage à Jiri Kolar au Centre Tchèque de Saint-Germains-des-prés à Paris. Ces artistes œuvrant dans le vaste domaine du collage sous toutes ses formes, papiers découpés ou déchirés, assemblage de matériaux composites, collages et photomontages.

THE WOMAN WHO LOVES FISH - Daydream Digital art & Photomontage - 2009, format 60x60 cm en édition limitée - Impression pur coton, contrecollage Dibond

THE WOMAN WHO LOVES FISH – Daydream par Laudator
Digital art & Photomontage – 2009, format 60×60 cm en édition limitée
Impression pur coton, contrecollage Dibond

Jiří Kolář
Avant d’être mondialement connu comme créateur de collages, Jiří Kolář (1914-2002) fut poète et dramaturge, l’un des plus importants et des plus personnels de sa génération. Issu d’une famille modeste, menuisier de formation, il exerce toutes sortes de métiers et expose en 1937 des collages « poétistes » avant de publier son premier recueil de poésie en 1941 qui annonce déjà l’esthétique du Groupe 42 qu’il fonde l’année suivante avec le théoricien de l’art Jindřich Chalupecký et d’autres poètes et artistes. Dans cette conception qui identifie le « sens et l’intention de l’art » au « drame quotidien, terrifiant et glorieux de l’homme et de la réalité », il publie plusieurs textes, dont Jours de l’année [Dny v roce], journal poétique de 1947, dont le second volet en prose, Années des jours [Roky v dnech], sera saisi par la censure. En 1953, il est condamné à un an de prison. Entre 1959 et 1961, il travaille à ses Poèmes du silence [Básně ticha] qui consomment la rupture avec la poésie verbale (la « camisole de force des mots ») en faveur d’une poésie « concrète » et « évidente » qui prendra dès lors la forme du collage à base de textes et d’images imprimés. Signataire de la Chartre 77, interdit de publication et d’exposition par le régime de la normalisation, il émigre à Paris en 1980 où il fonde la Revue K consacrée aux artistes d’origine tchèque vivant en exil. Parmi ses œuvres écrites, signalons encore le Dictionnaire des Méthodes [Slovník metod] (1986), qui recense, précisément, les différentes méthodes qu’il aura employées dans sa création de collagiste.

L’exposition sera ouverte au public du 22 mars au 26 avril 2013.
Du mardi au samedi de 13h à 18h, le mercredi jusqu’à 20h.
Entrée libre

CENTRE CULTUREL TCHEQUE
18, rue Bonaparte 75006 PARIS
Métro Saint Germain-des-Prés et Mabillon

Bus n° 95 ou 39, arrêt Jacob
Station Vélib’ : 17, rue des Beaux-arts

64 collagistes en hommage à Jiri Kolar
Exposition au Centre Tchèque, Paris – 2013